La saison au Musée de Pontarlier

Située à plus de 800 mètres d’altitude, la ville de Pontarlier, propriétaire du château, est la seconde ville la plus “haute” de France, après Briançon (1326 m). Mondialement connue pour la production de l’absinthe, elle est aussi un grand centre industriel, commercial et culturel. Elle accueille près de 18.000 habitants.

Situé dans une belle demeure du XVème siècle, le Musée de Pontarlier vaut la détour pour la qualité de ses collections. Archéologie, artisanat, salles dédiées à l’histoire de l’Absinthe, collections de peinture des artistes Franc-Comtois des 19 et 20ème siècle – le Musée détient un portrait de Gustave Courbet – “autoportrait au chien noir”.

En attendant la rénovation du château, il propose des expositions en relation avec son histoire et une belle salle dédiée à la collection d’armes et d’équipements militaires, et à la retraite de l’Armée de l’Est en 1870/1871.

Du 1er juillet au 26 novembre 2023

Exposition temporaire « Pierre Bichet (1922-2008), une donation"

Grâce à l’exceptionnelle donation proposée par la famille Bichet au bénéfice du Musée de Pontarlier, l’exposition “Pierre Bichet (1922-2008), une donation”  rend hommage au peintre Pierre Bichet, personnalité indissociable de la constitution du Musée depuis son ouverture.
L’exposition présente 56 œuvres que l’artiste a conservé dans son atelier. Elle met en avant son travail sur différents supports, dessins au crayon, au feutre, lithographies, gravures sur cuivre, huiles sur toile autour de quelques paysages emblématiques du massif du Jura et de scènes de vie.
De nombreuses oeuvres concernant le Château de Joux sont exposées dans la salle. La forteresse est régulièrement présente dans les œuvres de Pierre Bichet, exposées au Salon. Le peintre donne de multiples versions de ce sujet avec des points de vue, des cadrages, des compositions différentes, selon les supports et techniques. Il y consacre 24 lithographies, plusieurs toiles et de nombreux dessins. Ces variations permettent de suivre l’affirmation puis l’évolution son style, au long de sa carrière. Le château est au carrefour des intérêts de l’artiste et de l’homme, pour le paysage, l’architecture, l’histoire et la géologie. Le peintre affirme : « La balafre qui marque la montagne au défilé de la Cluse, ce décrochement de Pontarlier, comme disent les géologues, présente la marque de l’histoire titanesque […] Ce château de Joux, je l’ai traqué, cerné, investi, pris dans les restes de ma mémoire et de mes carnets. C’est la légende et l’épopée des petites gens de tous temps nés à ses pieds, c’est le rêve médiéval des enfants qui gravissent les interminables escaliers qui y conduisent. » “
19, 22 et 26 juillet et 2,9 et 19 août à 15h

Visite théâtralisée "Un dernier pour la route"

Retrouvez les comédiens de la visite théâtralisé du Château de Joux “Lady Cactus ” au musée !

Pour découvrir les collections avec un nouveau regard, vous rencontrerez tour à tour un poète incompris, un maître-verrier absorbé, un buveur d’absinthe intarissable, un peintre inspiré … Visite burlesque garantie sur un texte de Grégoire Kocjan.

Sur réservation. gratuit. Places limitées.

Avec Mathilde Martinage et Rodolphe Martin de la Compagnie de la Levée.

À partir de janvier 2021

Exposition « Au Pays des Bourbaki, 150 ans de la retraite de l'Armée de l'Est »

Uniformes et armement dessinent la silhouette des soldats de l’armée prestigieuse du Second Empire puis des armées de secours de la guerre de 1871. Après l’abdication, l’Armée de l’Est, dite « armée Bourbaki », est rapidement formée et envoyée vers Belfort. Battue, elle fait retraite vers Pontarlier pour être internée en Suisse neutre. Cet épisode marquant de l’histoire du territoire de Pontarlier et de Suisse voisine continue d’être commémoré jusqu’à la Première Guerre mondiale.