Diaporama

Quoi de neuf ?

Quoi de neuf ?

Protocole Covid19

Préparez votre visite sereinement !

suite...

Commémoration du 10 mai : Portrait de Toussaint Louverture

Découverte du portrait de Toussaint Louverture

suite...

Commémoration du 10 mai : La cellule de Toussaint Louverture

Visite virtuelle de la cellule de Toussaint Louverture

suite...

Modes de règlements

CB / Chèques / Chèques Vacances et Espèces

suite...

Musée d'armes anciennes

suite...

Médaille Souvenir

suite...

Accueil > Actualités > Quoi de neuf ? > Commémoration de l'abolition de l'esclavage

Commémoration du 10 mai : La cellule de Toussaint Louverture

Visite virtuelle de la cellule de Toussaint Louverture

10 mai 2020, à l’occasion de la 15ème Journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et leurs abolitions et en partenariat avec la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, nous disons « c’est notre histoire ! » avec la visite virtuelle de la cellule de Toussaint Louverture au Château de Joux.

Arrêté le 7 juin 1802 à Haïti, Toussaint Louverture arrive au Château, le 23 août. C’est ici que le premier consul Napoléon Bonaparte a décidé de le maintenir en détention sur décret. Accusé de rébellion et de traitrise, Toussaint Louverture est emprisonné sans procès. Il est placé sous la responsabilité du commandant du château : Monsieur Baille. Ce dernier passe le voir une fois par jour et fait son rapport toutes les semaines, au préfet et au ministre de la marine et des colonies. Toussaint Louverture est enfermé dans le bâtiment des prisons de la première enceinte. Sa surveillance est renforcée. Trois officiers montent la garde. A toutes heures du jour et de la nuit, ils fouillent la cellule et les affaires du prisonnier. Toussaint est interdit de promenade et ne peut pas recevoir de visite. Il reste seul, dans sa cellule humide et sombre malgré le feu dans la cheminée. La fenêtre est munie de barreaux, bouchée par un mur de briques et un grillage. Tous les matins, on apporte au prisonnier du bois pour se chauffer, des chandelles pour s’éclairer et de la nourriture : biscuits, fromage, viande salée, vin, sucre et café. Mais sa santé se dégrade vite : il souffre de fièvre, de toux et de vomissements. Le 7 avril à 11h, le commandant le retrouve mort de sa cellule. L’autopsie révèle qu’il est décédé d’une apoplexie-pleuropéripneumonie.

L’homme n’est plus, place au héros mythique de l’abolition de l’esclavage !

#10 mai #Patrimoinesdechaines #Cestnotrehistoire #FME #PaOubliye

 

©a.baud


Jean-Frédéric Koné

Retour
 
Présentation générale - Musée d'armes - Route des Abolitions - Le Château de Joux vu du ciel - Travaux de restauration - Visites guidées - Visites libres - Visites en langues étrangères - Activités scolaires - Préparer votre visite - Programmation 2019 - Programmation 2020 - Dates et horaires d'ouverture 2020 - Accès - A voir, à faire - Tarifs 2020 - Nous contacter - Pré-réservation